Marche nordique ou randonnée ?

A priori, quand on vous parle de marche nordique, vous ne comprenez pas très bien la différence avec une randonnée en montagne des plus classiques. Rassurez-vous, il n’y a pas de twist marketing derrière pour vendre plus de jogging : il s’agit véritablement de deux activités bien différentes.

banierre-bienvenue-marchenordique-go

Marche nordique et randonnée, quelles différences ?

Objectifs et techniques :

D’abord, il faut bien comprendre que si la randonnée est surtout une balade un peu sportive, visant à découvrir la nature sous un nouvel angle, à son rythme, la marche nordique a une optique beaucoup plus sportive et se pratique généralement en groupe. En randonnée, la démarche est libre, tandis que les mouvements réalisés en marche nordique sont codifiés et doivent s’apprendre, car il existe différentes techniques de marche nordique.

Le but étant de faire travailler (en douceur) un maximum de muscles, la marche nordique impose donc des règles précises et des mouvements plus nombreux, qu’il faut appliquer pour en tirer un maximum de bénéfices.

A l’origine, cette discipline a été inventée afin de permettre aux skieurs de fond de s’entraîner l’été. Les mouvements et les objectifs de travail sont donc globalement similaires dans ces deux sports. D’ailleurs, on pratiquera plutôt la marche nordique sur un terrain plat, en basse et moyenne altitude, voire en ville, tandis que la randonnée pédestre se rapprochera plutôt de l’escalade.

Equipements :

8350552379_4e02b89c57_bAutre différence : les bâtons de marche. Alors qu’un randonneur pourra se contenter d’un bâton ramassé sur le chemin pour trouver un appui dans les zones les plus escarpées, le marcheur nordique a besoin d’un matériel plus sophistiqué. Les bâtons de marche nordique sont réalisés en fibre de verre et en carbone avec une technologie avancée : ils sont donc particulièrement légers et on l’avantage d’absorber tous les chocs, afin de protéger les muscles et les os lors de l’exercice, pour retrouver les sensations de la glisse en ski de fond. Ils sont plus des propulseurs que des appuis, et font donc également travailler les bras, pour une meilleure répartition des efforts musculaires. La dragonne est également plus grosse pour parfaitement englober la main.

Enfin, les chaussures changent aussi. En randonnée classique, on privilégie les chaussures de marche à tige haute, afin de protéger un maximum les chevilles et d’avoir une bonne accroche. En marche nordique, il est essentiel d’avoir une tige basse pour un meilleur déroulé du pied. De simples baskets de sport peuvent même suffire si le terrain le permet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *