VTC et Taxi, où en est-on ?

Le conflit des derniers mois devrait prendre fin avec l’adoption de la loi Thévenoud à la mi-septembre. Elle vise à régulariser la « maraude électronique » ou encore le fait de pouvoir repérer un véhicule de transports avec son smartphone ce qui désavantageait grandement les chauffeurs traditionnels.

Taxis vs VTC

Un VTC ou véhicule de transports avec chauffeur privé, appelé auparavant véhicule de tourisme, nécessite aujourd’hui d’être réservé pour pouvoir stationner près d’une gare ou d’un aéroport, ce qui était la principale plainte des chauffeurs traditionnels qui parlaient de concurrence déloyale. Depuis plusieurs mois en France, en Europe et aux Etats-Unis, les taxis protestent contre les grandes enseignent de VTC comme Uber présente partout dans le monde ou LeCab, société française qui cartonne. Le point de discorde est la révolution numérique qui a permis aux véhicules de tourisme de réussir par la possibilité d’être géo localisés par les clients et de remporter la course mais également le fait d’être un véhicule de tourisme avec le prix préétabli.

Ce qui se profile

La ville de Paris s’engage déjà à aider les taxis à se moderniser, à mettre fin au système des licences de location et son système de rachat. Au lieu d’être locataire, le chauffeur sera locataire-gérant pour une meilleure protection sociale. Les licences seront toujours rattachées à leur titulaire ce qui mettra fin aux prix exorbitants pratiqués actuellement. Pour rattraper leur retard, un système de géolocalisation par smartphone devrait voir le jour pour remplacer les bornes d’appel archaïques. Cela devrait permettre aux véhicules de transports et aux chauffeurs traditionnels de trouver enfin un terrain d’entente, la loi Thévenoud ayant mis fin aux principaux points de discorde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *