Le vélo ? Moins économique que la voiture !

Les touristes à vélo seraient plus dépensiers que les vacanciers qui ont choisis la voiture. C’est en tout cas ce que révèle une étude sur le tourisme international à vélo commandée par Atout-France, l’agence de développement touristique de la France.

Casse-croûte et pause café

Loaded_touring_bicyclePlus aptes à s’arrêter ici ou là, tantôt pour prendre un café, tantôt pour se reposer, l’œil attiré par une boutique. La fatigue et la facilité de stationnement joue également beaucoup dans les nombreux arrêts “achat” des cyclistes. Leur efforts leurs donne plus faim : il dépensent donc plus à table. Il sont plus épuisés à la fin de la journée : ils cherchent un meilleurs lit pour dormir. Ils pensent faire des économies considérables sur l’essence : il se font donc (beaucoup) plus plaisir. Ils ne peuvent pas transporter beaucoup de choses : les achats sont plus fréquents et à la pièce.

Un tourisme à part

Toutefois, il faut avouer que les vacanciers en deux roues font mieux vivre les commerces locaux, et, plus aventuriers, sont moins prompt à donner de l’argent dans les pièges à touristes et grands supermarchés. Et ça, les petites communes l’ont bien compris. Elle rivalise donc d’ingéniosité pour attirer ces cyclotouristes, et en fait une vraie cible à part. Très prisées par les tours opérators spécialisés en séjours sportifs, découvertes ou œnologie, cette nouvelle cible est une vraie manne locale pour les régions campagnardes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *