La kermesse d’école, une petite entreprise

En tant qu’enfant ou en tant que parent, on a tous connu la kermesse de l’école. Pour un enfant, c’est l’aboutissement d’une année de travail dans laquelle on a souvent une place (à travers un spectacle ou la création de certains décors ou jeux que l’on retrouvera) et dans laquelle on est sûr de s’amuser, avec l’espoir secret de gagner un beau cadeau à la fin. Pour les parents, c’est l’occasion de sortir le caméscope pour filmer les exploits du petit dernier. Mais derrière ces atours simples, se cachent souvent de véritables enjeux économiques.

 La pêche aux canards, un incontournable des kermesses d'école

 

L a kermesse, une entrée d’argent pour les projets de l’école

Il y a peu de temps, la plupart des écoles de France ont organisé la traditionnelle kermesse de fin d’année. Mais derrière cette ambiance festive qui voit se croiser spectacles enfantins, buvettes et stands de jeux, se cachent de véritables enjeux. Si vous avez encore un esprit enfantin, ne lisez pas la suite.

Car le but premier de la kermesse n’est pas de réunir les parents sur des chaises peu confortables, à attendre, caméscope en main le passage du petit Kevin ou de la jolie Léa dans le spectacle de fin d’année. Non, la kermesse d’école a pour but de réunir de l’argent pour permettre la réalisation de projets pour l’année suivante ou l’achat de matériel.

Ainsi, le simple fait d’acheter un billet de tombola va permettre à la classe de CE1 d’envisager une sortie scolaire au zoo de la région ou d’acheter de nouveaux écrans pour la salle d’informatique qui en avait bien besoin. Du coup, il faut que la kermesse soit pensée de manière à engendrer l’air de rien le plus d’argent possible. Et ce but ne peut être atteint que par une organisation aux petits oignons.

 Des frites, star de la buvette

 

La tombola : Un indispensable

Si l’école veut mener ses projets à bien, il lui faut penser à tous les petits détails. La première chose étant d’impliquer les enfants le plus possible : un parent sera toujours plus enclin à dépenser de l’argent à la buvette ou aux stands si son enfant s’est impliqué dans la création des billets de tombola ou des décors.

Autre détail qui a son importance : les lots. Il s’agit de proposer des lots attractifs pour les parents et les enfants sans pour autant vider les caisses de l’école. Pour cela, deux solutions, le partenariat avec les entreprises locales et l’achat de lots auprès de grossistes spécialisés comme, qui proposent des jouets pour kermesse à des prix imbattables. Le partenariat passe par l’aide locale : parents d’élèves qui peuvent convaincre leur entreprise de donner quelques lots, commerçants qui souhaitent se mettre en avant en échange d’un produit, département ou région qui peuvent donner des goodies… Une fête de fin d’année avec tombola est aussi un bel espace publicitaire pour toucher les mamans et les familles…

Organisation et réglementation

Et bien entendu, point le plus important de la kermesse, le nerf de la guerre : les stands et les activités. Débrouille et imagination permettront de créer des activités ludiques qui feront revenir les enfants mais il ne faut pas perdre de vue qu’un stand bien achalandé et bien équipé sera toujours un plus. Mention spéciale à la buvette qui permettra de désaltérer tout ce petit monde et rallonger le temps passé sur place. Encore une fois, pour disposer d’un bon matériel pour stands, tournez vous vers les grossistes. Pour la main d’oeuvre : faites appel au bénévolat !

Pensez bien, si vous organiser un jeu de hasard, loterie, tombola ou autres concours payants, à bien vous faire accompagné et conseillé par un professionnel du droit pour éviter les incidents. Un huissier du 40 pourra par exemple vous aider à organise votre kermesse dans la ville de Mont-de-Marsan.

Avec tout ça, vous savez tout ce qu’il faut savoir sur l’organisation d’une kermesse à l’école, alors à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *