Cigarettes et e-liquides : un concentré high-tech dans votre poche

[Edit du 02/09/2015]

Le fonctionnement de base d’une e-cigarette

Vous faites sûrement partie de ces Français qui ont déjà essayé la cigarette électronique, et peut-être même adopté comme 2 millions de Français et 8 millions d’Européens (lire l’article du Monde à ce sujet ici). Mais savez-vous comment fonctionne ce petit appareil ? Vous allez être étonné !

source : Le Parisien

source : Le Parisien

Une e-cigarette de base se compose de ces quatre éléments : une batterie, un atomiseur, un réservoir et du liquide. La batterie alimente le plus souvent une résistance (également appelée atomiseur) qui chauffe le e-liquide contenu dans le réservoir. L’atomiseur est activé soit par un capteur qui détecte l’aspiration du fumeur, soit par un bouton sur les modèles les moins avancés. Cet atomiseur, en chauffant, entraine la vaporisation du liquide qui se change en aérosol que le vapoteur va pouvoir inhaler.

En ce qui concerne l’atomiseur, on constate l’existence de trois types : les atomiseurs simples, les cartomiseurs où atomiseur et cartouche ne forment qu’un seul bloc et enfin les clearomiseurs équipés d’un système à mèche et souvent (comme leur nom l’indique) associés à un réservoir transparent. Pour le réservoir, la partie où l’on dispose le liquide à l’aide de recharges e-liquides commercialisés un peu partout,  deux modèles existent : les réservoirs à bourre et les réservoirs sans bourre (également appelés tanks par les spécialistes).

Et les e-liquides dans tout ça ?

Tous ces éléments s’activent autour d’un élément capital : le e-liquide. Ces liquides sont généralement composés d’un mélange à base de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). Ce mélange permet entre-autres la création d’une fumée proche de celle émise par une cigarette mais avec une évaporation très rapide dans l’air (ces produits sont d’ailleurs les mêmes que ceux utilisés dans les machines à fumée que l’on retrouve dans le monde du spectacle).

La suite dépend des fabricants de e-liquide : on retrouvera généralement des arômes issus de l’industrie alimentaire et variables quant aux saveurs (chocolat, menthe, fraise ou mojito pour ne citer qu’eux). Et selon vos envies, un taux de nicotine, variable de 0 à 3,6 %, qui assure ce que les vapoteurs nomment hit (sensation de picotement de la gorge et de la bouche semblable à celle ressentie en fumant du tabac classique).

62-2 Pour les plus inquiets d’entre vous, sachez que si la plupart des liquides sont fabriqués en Chine, il existe des fabricants qui font produire leurs e-liquides en France à partir de produits certifiés et hérités de l’industrie alimentaire. Il est aussi possible de fabriquer son e-liquide soi-même, à la maison, avec des kits spéciaux comme ceux proposés ici.

Comme ça, vous pourrez vapoter en toute sérénité, sachant que votre liquide est de qualité et parfaitement à votre goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *