Entretenir une lame de scie pour prolonger sa durée de vie

La lame de scie est un outil essentiel des artisans exerçant dans la filière bois et métal. Le tranchant de cet instrument doit être bien aiguisé pour qu’il puisse assurer son rôle et offrir un résultat propre et net. L’efficience de cet appareil dépend en partie de ce caractère coupant de la lame, mais également d’autres facteurs comme la puissance et la performance de la scie circulaire. Particulièrement pour la lame, quel que soit le modèle, sabre, sauteuse, circulaire, à chantourner, à ruban ou en diamant, elle doit être entretenue immédiatement après chaque usage.

Le nettoyage de la lame

Le nettoyage de la lame, tout de suite après l’utilisation, est vraiment crucial. Ce récurage doit être fait sur toutes les lames, peu importe leur type. La résine et la sciure, mélangées à d’autres éléments ou saletés, nuisent à la qualité de cette lame. Pour ôter toute forme de crasse, le récurage doit s’effectuer avec des produits spécifiques destinés particulièrement à cet usage. Normalement, ces produits se vendent dans les magasins de bricolage et les enseignes spécialisées dans ce domaine. Pour bien utiliser ces produits et pour éviter les erreurs, il faut bien lire la notice d’utilisation et suivre les indications mentionnées dedans.

Si la lame présente de la rouille, un ponçage délicat avec de la laine d’acier est recommandé.

scie bucheLa remise en état de la lame par le nivelage, l’avoyage et l’affûtage. Une fois la lame bien nette, si les dents ne sont plus bien alignées et semblent être ébréchées, les remettre en place est nécessaire. La première chose à faire est le nivelage. Ce procédé consiste à placer les dents sur la même hauteur. Pour ce faire, leur limage et leur immobilisation pour garder la même hauteur sont indispensables.

Après ce procédé, poursuivre par l’avoyage. Il consiste à écarter chaque dent pour qu’elles aient toutes la même distance d’écartement. La réalisation de cette intervention requiert l’utilisation d’une pince à avoyer. Les deux côtés de chaque lame doivent être avoyés. Cette opération convient à tous les types de lames et sera particulièrement efficace sur une lame de scie à bûche.

L’affûtage vient en dernier lieu. Avant de commencer, il est bon de savoir que les lames trempées ne peuvent pas être aiguisées. L’aiguisage peut s’effectuer par soi-même ou bien chez un professionnel. Dans tous les cas, le recours à une affûteuse mécanique, à une queue-de-rat, à une pierre à huile, ou à un tiers-point, est de mise pour un bon résultat. Particulièrement pour les lames en carbure, une affûteuse pourvue d’une pierre diamantée est requise. Pour une scie circulaire par exemple, toutes ces méthodes d’entretien sont essentielles et complémentaires au bon fonctionnement de l’engin

La conservation

L’entretien ne s’arrête pas là puisque la lame a besoin d’être graissée pour limiter au maximum la rayure et l’oxydation. Après le badigeonnage, le surplus de graisse doit être essuyé. L’utilisation de la paraffine permet de rendre aisée la glisse de la lame.

Pour une meilleure préservation, la remettre dans son emballage d’origine, ou du moins dans un protège-lame. La conserver dans un lieu sec.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *